Contact
Suivez-nous
NOTRE PROJET

NOTRE AMBITION

La vocation des Maisons des Familles est de créer des lieux où tous les couples et toutes les familles puissent trouver des ressources pour davantage de paix et de joie dans leurs relations

NOTRE OBJECTIF 2022

Ouvrir quatre nouvelles Maisons des Familles

FAIRE DE LA PRÉVENTION DES RUPTURES FAMILIALES UNE PRIORITÉ

En agissant pour prévenir les ruptures familiales, les Maisons des Familles contribuent à lutter contre toutes formes de précarisation qui prennent souvent leur source dans une fragilisation des liens familiaux : la paupérisation, la solitude, l'isolement, la crise du logement, le mal-être, la délinquance, la baisse de performance au travail allant parfois jusqu'à la perte d'emploi.

 

Cette croissance du nombre de familles monoparentales pauvres fait apparaître un nouveau phénomène : celui de la pauvreté des enfants.

- Sptunik - 15/12/18 -

La délinquance n'est manifestement pas liée aux individus en tant que tels mais aux parcours de vie. Des parcours jalonnés d'écueils socio-économiques et familiaux que les travailleurs sociaux ne sont actuellement plus capables de prendre correctement en charge.

- Libération - 27/01/19 -

Les mères célibataires sont nombreuses à grossir les rangs des manifestants. Et pour cause : elles cumulent les facteurs de vulnérabilité.

- ELLE - 15/12/18 -

LIER LA PARENTALITÉ À LA CONJUGALITÉ

Le soutien à la parentalité concentre tous les efforts de la politique familiale en France. Mais rien ou presque pour soutenir les couples. C’est oublier que les parents sont d’abord et avant tout conjoints et qu’un couple dont la relation est solide est mieux équipé pour traverser les épreuves de la vie et répondre aux défis de l’éducation de ses enfants.

Le Haut Conseil de la Famille note que le « conseil conjugal ne fait pas partie des dispositifs du 'noyau dur' du soutien à la parentalité car il ne s'adresse pas directement aux parents mais aux conjoints. Certaines des actions menées dans ce cadre peuvent cependant s’apparenter à ce qui peut être fait dans le cadre de la médiation familiale. ».
Cette dichotomie entre parents et conjoints est évidemment problématique. Dans les faits, bien souvent, on s'adresse aussi bien aux parents qu'aux conjoints. Et les ruptures conjugales ont un impact fort sur les enfants et la fonction parentale. Inversement, les problématiques éducatives ont un fort impact sur la conjugalité.
 
Source : Rapport de Vers le Haut - Soutenir les familles, le meilleur investissement social (Juin 2017)

Inscrivez - vous à notre newsletter

Pour découvrir les prochaines activités et projets des Maisons des Familles